Hedgehog
pop/rock - Pékin, Chine

Zo, le guitariste et chanteur, et Atom, l'incroyable batteuse de Hedgehog, répondent à nos questions.

Bonjour, pouvez-vous présenter le groupe et comment le définiriez-vous en quelques mots ?
Atom : Hedgehog est un trio rock classique, qui sonne frais, simple mais puissant, sincère et naturel. En quelques mots, il pourrait se résumer comme étant le cauchemar des bad boys, les beaux jours de la jeunesse, ou le choix des amoureux de la musique.

Pourquoi avoir choisi le nom Hedgehog (hérisson) ? Le porc-épic est pas mal aussi.
Atom : Le hérisson est un joli petit animal, mais introverti. Il est comme nous et notre musique. Que vous nous aimiez ou nous détestiez, nous restons ce que nous sommes.

Comment vous êtes-vous rencontrés et comment avez-vous démarré le groupe ?
Atom : Le groupe a démarré ses activités en 2006 avec Zo et Box, qui étaient alors au lycée. Ça faisait deux ans que je cherchais une formation cool avec laquelle je pourrais jouer, et un ami m’a présenté à eux.

Que pouvez-vous dire de vos influences, qu'elles soient musicales ou non ?
Atom : Nirvana, Blur, New Order, Can, Joy Division, The Slits...
Zo : Spacemen 3, The Jesus and Mary Chain, New Order, Nirvana...

Au niveau découvertes musicales, à quoi ressemble l'adolescence d'un Chinois né à l'articulation des années 70/80 ? En prenant votre exemple, quels groupes vous avaient bluffés ?
Atom : The Smiths, Suicide, Make Up, The Fugs, Einstürzende Neubaten, Silver Apples, The Ramones...

Votre dernier album Honeyed and Killed semble plus retenu que les précédents, peut-être plus mélancolique aussi. Que pouvez-vous en dire ?
Zo : Grandir c’est faire face à un sentiment toujours plus grand de tristesse et de noirceur. Nous ne voulons pas aller travailler, mais avons-nous vraiment le choix ? Nous sommes tout de même actuellement penchés sur de nouveaux morceaux qui devraient vous rendre un peu plus joyeux (rires).

L'EP DEstroy meMOries offre quant à lui un son plus direct et agressif, proche de celui de vos live. Le considérez-vous comme complémentaire à Honeyed and Killed, les deux présentant ainsi l'intégralité du visage de Hedgehog ?
Zo : L’EP DEMO a été pour nous quelque chose d’expérimental, aussi bien dans son enregistrement que dans son mode de commercialisation. Nous voulions un produit proche de ce qu’est la musique de Hedgehog pendant les premières étapes de composition. Quelques morceaux de DEMO seront inclus dans notre prochain album.

Quelle évolution voyez-vous entre chacun de vos albums ?
Zo : Notre musique évolue au fil de notre humeur. Comme nous l’avons dit tout à l’heure, grandir c’est faire face à de nouvelles choses. Nous pouvons en supporter certaines. D’autres ne seront jamais comprises. Il y a des styles de musique qui collent mieux que d’autres à une certaine période de notre vie. Notre musique change juste de manière naturelle en même temps que nous-mêmes, nous n’y réfléchissons pas.

Atom, vous avez fait partie de Hang on the Box, bien que cette information soit absente de nombreuses sources. A quelle époque était-ce et quels souvenirs en avez-vous gardé ?
Atom : C’était en 2006. J’ai joué moins d’une année avec Hang on the Box.

Toujours pour Atom, vous avez été élue en 2009 la 2ème star la plus cool de Pékin selon le Timeout Beijing Magazine, et êtes généralement considérée comme l'attraction principale du groupe. Avez-vous parfois l'impression que l'intérêt du public pour vous l'emporte sur celui de la musique ?
Atom : Cet engouement pour ma personne, ça arrivait surtout pendant nos premières années d’activité. Je comprends l’intérêt des médias pour ça, aussi bien que celui des gens qui venaient en curieux. C’est normal, mais c’est quelque chose que je n’aime pas. J’espère juste que l’on puisse être plus attentif à la musique, à ce qu’on vient payer pour voir en concert ; pas qu’aux aspects extérieurs, à l’emballage.

De manière générale, que pensez-vous de la vitalité des femmes dans le rock pékinois ?
Atom : De plus en plus de filles aiment le rock en Chine. C’est devenu courant aujourd’hui de voir des filles jouer dans des groupes. Il y a beaucoup de différences entre le rock masculin et le rock féminin. C’est peut-être une histoire d’hormones, mais le rock masculin est sauvage, plus extrême, plus tendu, alors que son pendant féminin est sensible, vibrant, et bien plus intelligent. Les musiciennes chinoises que j’admire le plus sont Yang Fan (chanteuse et guitariste de Ourself Beside Me), Liu Min (bassiste et chanteuse de Re-Tros), et Shenggy (batteuse et chanteuse de Hang on the Box).

Vous avez pas mal tourné en dehors de la Chine. Voir un groupe chinois se produire à l'étranger est quelque chose d'encore assez nouveau. Quelle est la réaction du public ?
Zo : La plupart des gens sont abasourdis et excités par ce qu’ils viennent de voir. Ils ont du mal à croire que nous sommes Chinois, alors que la Chine est pour eux un pays du tiers-monde. Nous voulons juste montrer de manière personnelle de quoi nous sommes musicalement capables, plutôt que d’avoir à justifier de notre étrangeté de Chinois.

Comment voyez-vous l'avenir de la musique rock chinoise ? A-t-elle les armes pour se développer davantage et s'exporter toujours plus ?
Zo : Peut-être que la génération actuelle va faire game over dans cinq ans. Peut-être que de nombreux et meilleurs autres groupes vont émerger et se maintenir pendant les dix prochaines années. Nous pensons que les Chinois peuvent faire mieux qu’actuellement. S’il y avait par exemple des échanges plus marqués entres groupes de différentes générations, les choses évolueraient certainement. Mais maintenant la tâche la plus importante pour les groupes actuels est de transmettre une culture et un mode de vie différents aux jeunes, et de leur laisser la possibilité de choisir les leurs.

Si vous avez encore un rêve, quel serait-il ?
Atom : J’aimerais essayer de jouer sérieusement dans un groupe féminin. Avec seulement des filles cool et mauvaises. Je me demande de quoi ça aurait l’air.
Zo : Etre le premier groupe de l’ancienne Chine de l’est à pouvoir léguer quelque chose aux nouvelles générations.

Un dernier message pour les Européens qui vous découvriront à travers Blue Daydreaming ?
Zo : 24 hour rock party. Restez toujours rock & roll et jeunes. Puis amusez-vous !

Juin 2011

> Retour au profil