eseroman
rock/punk jazz - Osaka, Japon

eseroman (似非浪漫 suivant la graphie originale) signifie grossièrement "Romance contrefaite". Grossièrement, car dans les faits, c'est intraduisible. Vous aurez même du mal à trouver un Japonais qui comprenne la locution. Formé en 2002 à Osaka, le groupe n'est tout d'abord "qu'un" copy-band de Ruins. eseroman devient particulièrement actif dans la région du Kansai, il auto-produit un premier album et en quelques années s'entoure d'un noyau dur de fans, parmi lesquels se trouvent Yasushi Yoshida de SUSPIRIA, Oshiripenpenz ou encore les hallucinés d'Outdoor Homeless. Puis les influences zeuhl sont digérées, méditées, mûries, à mesure que les membres vont et viennent au sein de la structure, la nourrissant chacun de leur expérience et de leur personnalité. La décoction prend alors une jolie et singulière teinte de folie et d'anticonformisme classe. Rock, punk, jazz, reggae sont passés à la moulinette eseroman et ressortent tout propres de l'autre côté. Le groupe joue sur les antagonismes et brouille les pistes. Les structures sont typées progressives, mais restent étonnamment denses. Les cassures et changements de rythme incessants affluent sans jamais déborder. L'énergie constante déployée, brute et huileuse, sent incontestablement la testostérone, sans que cela ne pique le nez. eseroman sort son deuxième opus, elenpywo, en juin 2009, qui est à l'image de cette nouvelle identité musicale : rugueux comme une pierre ponce et pourtant insaisissable comme une savonnette mouillée. Rendez-vous dans notre boutique pour vous le procurer, avant qu'il ne vous glisse entre les doigts.

> Lire l'interview

> myspace.com/eseroman
> asaevis.nobody.jp
> gyuune.k-server.org
CD/DVD
2009
Extraits

Eskimos ha nemuranai

Double Date of the Dead

ATLANTIS


Clip vidéo

Giga Taishou